Homélie de la célébration de Profession de Foi Octobre 2022

Classé dans : Non classé | 0

Vous êtes 11 jeunes font leur profession de foi. Avec vous, nous entendons cette question de Jésus « le fils de l’homme trouvera t’il la foi ? ». Nous y répondons par notre présence, comme une rencontre par la foi qui est déjà en nos coeurs. Mais, nous savons aussi que nous avons besoin d’être équipés, et ensemble, en équipe.

La foi est une rencontre, un don

Nous vivons la foi comme une rencontre, sous forme de cri, un don. Nous l’entendons dans l’Evangile. Jésus lui-même nous présente une foi qui s’exprime sans relâche, avec obstination. On peut relâcher l’intention, l’effort, soit parce que l’on a l’impression que Dieu ne répond pas, on perd patience, soit parce que l’on peut être envahi par le doute en ces temps de crises. Est-ce que la foi est bien utile ? tant de gens autour de nous ne partagent pas cette foi ou trouvent que c’est totalement dépassé. Peut-être l’entendrez-vous ou l’avez-vous entendu et même dans vos familles ou vos proches ? Je n’aurai pas d’autre réponse que ces témoins : Jésus et nos bienheureux Célestin et Michel. Ces derniers, pour ceux qui ne les connaîtraient pas, sont deux des martyrs d’Algérie en 1996, béatifiés il y a peu et originaires de notre diocèse. Vous les jeunes avez rencontré des moines qui les ont connus à l’abbaye de Bellefontaine.

Jésus lui-même répond à la première objection. Dieu fera justice et fait justice. Et c’est ici qu’il nous faut revenir à notre foi. En venant prendre chair de notre chair en Jésus, Dieu révèle que la réponse à notre prière nous est déjà donnée en Jésus. Car Jésus lui-même nous montre le chemin de la foi en faisant de la prière le vrai lieu de rencontre avec son Père pour mieux être présent à tous. La prière est réponse de foi, parce qu’elle est rencontre de Dieu trinité, présent de toute éternité à notre vie par le Christ et dans l’Esprit.

Quant à l’utilité de la foi nous avons avec nos deux bienheureux une belle réponse. Ils se sont situés sur les lieux de fracture de notre société ici ou en Algérie. La foi permet de tenir. Voici ce que dit frère Michel, en 1994, alors qu’il y a la guerre civile en Algérie : « il me semble que celui qui nous aide à tenir aujourd’hui c’est celui qui nous a appelés. » Et de citer un passage d’une lettre de Paul ; « celui qui nous affermit avec vous en Christ et qui nous donne l’onction, c’est Dieu, Lui qui nous a marqués de son sceau et a mis en nos cœurs les arrhes de l’Esprit (2 Co 2, 21-22). » (Heureux ceux qui se donnent, 2020, p. 163).

L’équipement de la foi

La foi, une rencontre qui permet de tenir, parce que nous sommes équipés par Dieu pour cela.

Paul dit à Timothée, «, grâce à l’Ecriture, l’homme de Dieu sera accompli, équipé pour faire toute sorte de bien. » En écoutant Paul, parler à Timothée, j’ai été frappé de cette expression «tu seras équipé ». Et à l’origine, quand on parler d’équipe, l’équipement c’est celui du navire et il y a son équipage. La vie chrétienne est comme une longue traversée. Il faut que notre navire soit bien équipé, armé.  Aube, lumière sont des signes de cet équipement du baptisé et bientôt confirmé pour vous, bientôt, la confirmation prochain sacrement à recevoir. Au passage, ce sacrement peut être reçu adulte.

L’équipement c’est celui des sacrements et celui de la parole de Dieu, l’Ecriture inspirée par Dieu. Tu l’as découverte en catéchèse et tu n’as pas fini. Nos bienheureux sont allés puiser cet équipement chez Saint Charles de Foucauld ou chez le Père Chevrier, qui eux même n’avaient cessé de puiser à la source de l’Ecriture. On nous dit même que frère Michel, comme le Père Chevrier, écrivait des textes d’écriture pour s’en imprégner. On peut les apprendre aussi par cœur. Frère Michel avait puisé à la source de l’Ecriture la certitude de sa présence avec ses frères en Algérie.

Des équipes de foi

C’est justement ici, enfin, que s’il y a des traversées solitaires la traversée de la vie de foi se fait à plusieurs, en équipe. Même dans les courses de bateau en solitaire, il y a une solidarité qui peut se vivre et lorsqu’il y a un naufrage, les plus proches se déroutent. On est loin du chacun pour soi que l’on peut voir parfois dans les moments de crise.

Le fait que la vie de foi est une vie en équipe, nous en avons une belle preuve avec ce travail en commun de « Moïse et Josué » : l’un prie, soutenu par d’autres et Josué qui combat. L’image se passe de commentaire

Vous, nous avons besoin d’être en équipe, en équipages. Vous l’avez vécu dans cette préparation, continuez. A plusieurs nous allons plus loin. En communauté, nos bienheureux ont voulu montrer que cette communauté était à vivre avec tous comme un don : « Que nous soyons ces témoins qui montrent la possibilité d’habiter ensemble, comme un don venu d’en haut » frère célestin, (id , p. 175)

Nous pouvons l’entendre d’abord comme la foi pour vivre en communauté de vie avec tous.

Alors pour cette traversée de la vie, la foi vous est donnée, vous est donné l’équipement et la possibilité de vivre en équipage. Alors voulez-vous monter sur le bateau, avec l’équipement de la foi et l’équipage d’autres chrétiens pour rejoindre ce monde qui vous attend ? la prochaine escale c’est la confirmation. Alors, oui, grâce à vous, Jésus trouvera la foi quand il reviendra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *