Homélie du dimanche 8 mai, 4ème dimanche de pâques

Classé dans : Non classé | 0

Homélie du dimanche 8 mai, 4ème dimanche de pâques.
Bien chers frères et sœurs, rassemblés en ce dimanche pour louer Dieu et entendre sa parole, que la paix et la joie du Ressuscité habitent vos vies.
Ce dimanche dit « du bon pasteur » vient clôturer la semaine de l’appel, ou des vocations. Ce jour également nous commémorons la fin de la grande guerre en 1945. Après cinq années d’une guerre en Europe qui a coûté la vie à des dizaine de millions de personnes et impacté toute une génération, l’acte de capitulation fixant la fin des hostilités venait donner un souffle nouveau à l’Europe. Nous avons parmi nous ce matin des témoins de cette guerre atroce.
Mon grand père a combattu lui aussi sous les couleurs de la France dans cette guerre et le souvenir de ses angoisses me reste à l’Esprit. Nous saluons la présence des autorités civiles et des anciens combattants de Sautron pour commémorer cette paix retrouvée. Malheureusement, la guerre fait maintenant rage aux portes de l’Europe depuis le 24 février, en Ukraine.
Dans la Parole de Dieu, le Christ bon pasteur nous assure sa protection : « Jamais mes brebis ne périront, personne ne les arrachera de ma main ». Pour les croyants, le Christ est l’assurance de leur sécurité, car il tient sa toute tout puissance de son Père. L’évangile évoque cette question de la relation de Jésus avec son Père et avec nous ses fidèles.
Jésus nous introduit dans l’intimité de son Père : écouter et suivre Jésus c’est écouter Dieu et être uni à lui, le Père. Avec la mort et la résurrection de Jésus, une ère nouvelle s’ouvre : Le Royaume de Dieu. Jean contemple ce nouveau peuple de Dieu qui rassemble toute l’humanité sans distinction. Nos petits élans de paix entrent dans le processus de l’avènement de ce monde nouveau où Dieu essuiera toute larme, comme nous le dit le texte de l’Apocalypse.
Pour accéder à cette vie nouvelle, saint Paul nous exhorte à accueillir la Bonne Nouvelle, car le salut est offert à tous. En priant en ce jour pour les vocations, nous pensons à tous ceux qui sont allés au loin pour porter l’évangile au monde, mais aussi à chacun de nous, car nous sommes tous porteur du message de vie en Jésus. Que le maître de la moisson guide nos pas dans l’annonce de sa Parole. Demandons-lui d’envoyer des ouvriers à sa moisson. Puisse-t-il susciter dans le cœur des femmes et des hommes aujourd’hui le désir de le servir de plus près. Amen.

Jean-Marie Ouedraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *