Homélie du dimanche 24 avril 2022

Classé dans : Non classé | 0

« La paix soit avec vous. » Ce sont les premiers mots du Ressuscité pour chacun de nous en ce deuxième dimanche de Pâque. Les textes de ce dimanche nous replacent dans l’évènement fondateur de notre foi, la résurrection du Seigneur. Méditons ces textes pour faire notre la résurrection du Seigneur et pour mieux rendre compte de la présence de Jésus parmi nous.

Jésus ressuscité est présent dans son église à travers l’œuvre des disciple revenus de leur peur. La première lecture présente Pierre et les autres apôtres qui poursuivent la mission du Christ. Au nom du ressuscité, ils procurent la santé aux malades, guérissent les infirmes, signe que le salut est accordé à ceux qui croient au ressuscité. Saint Jean retranché dans l’île de Patmos, nous donne ses visions sur l’Eglise naissante. Cette église qui a pour mission de porter au monde la lumière de Dieu. Saint Jean reçoit comme par oracle la voix du ressuscité « Sois sans crainte. Je suis le Premier et le dernier, je suis le Vivant pour les siècles des siècles, et je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. » Une vision qui vient réconforter la foi des fidèles en la résurrection du Christ.

A vrai dire, la foi en la résurrection ne va pas de soi, même pour les disciples. Ce fut un évènement inédit et initiatique tel que les disciples eux-mêmes mirent du temps à l’accueillir. Le cas de Thomas raconté par l’évangile de ce jour, nous en dit long : « Si je ne vois pas dans ses mains les marques des clous, si je ne mets pas mon doigt à l’endroit des clous, si je ne mets pas ma main dans son coté, non, je ne croirai pas. ». Huit jours après la pâque, Jésus vient toutes portes closes, avec un corps marqué par la passion, se présenter à Thomas et l’inviter à la foi : « Cesse d’être incrédule, sois croyant ». C’est alors que jaillit la profession de foi de Thomas, « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Cela nous rappelle la profession de foi de Pierre au matin de pâques, « Il vit et crut ».

Jésus vient par son apparition répondre à la quête de Thomas, Il répond par là à la question qui bouleverse nombre de croyants aujourd’hui : La question de la résurrection. Evènement fondateur de l’Eglise, objet de son espérance, la résurrection se reçoit comme une expérience de foi. Jésus ajoutera une phrase qui indique la résurrection comme chemin du bonheur, « heureux ceux qui croient sans avoir vu ». Cette précision du Christ nous rejoint et nous pousse à aller plus loin dans la compréhension de la résurrection. Il y a bien des signes qui attestent que le ressuscité est présent dans son Eglise. Il nous revient, à nous chrétiens, de mettre ces signes en valeur pour que les Thomas de tous les temps reconnaissent la présence du Ressuscité.

 Demain nous irons voter ; Mon vote ouvrira-t-il la porte pour un avenir davantage fraternel, pour une liberté de vivre sa foi, pour des services acceptables aux malades, pour un souci des pauvres et des sans abri ? La résurrection du Christ sera davantage révélée dans notre monde actuel, qui en a tant besoin, si nous cessons d’être incrédule, si nous devenons vraiment croyant en la résurrection. Alors, la paix que le Seigneur nous donne deviendra une réalité dans notre quotidien, dans notre monde. Qu’avons-nous fait de cette paix ? Qu’allons-nous en faire dans notre vie ?

« Cessons d’être incrédules, soyons croyants » !

Jean-Marie Ouedraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *