Entrons ensemble dans la démarche synodale

Classé dans : Non classé | 0

 Voici quelques repères pour vivre une démarche fructueuse ; Il s’agit de se mettre « en disposition » pour écouter et partager :Une attitude :

Nul ne peut se référer à la Vérité comme s’il la possédait à lui seul. Seul Jésus-Christ est le chemin, la vérité et la vie.

Être donc ouvert à la critique de nos comportements, y compris de nos convictions,

Avoir la volonté d’œuvre ensemble avec bienveillance et clairvoyance pour discerner ce qui sert le bien de l’Eglise et la mission.

Exprimer accord et désaccords :

S’appuyer sur la base fondamentale de la Foi : Jésus, l’évangile, la bible ; même si la mise en œuvre, sur cette base, donne lieu à des interprétations diverses, donc à de nouveaux débats.

La Tradition de l’Eglise est importante, car elle témoigne de la façon dont a été vécu la Foi aux différentes époques, mais cette « Tradition » de l’Eglise est faite de traditions successives qui ont évolué avec le temps. « Ce qui a changé, peut changer » Y. Congar

Des sensibilités et des manières différentes de vivre sa Foi, personnellement et en communauté, s’expriment dans l’Eglise et dans nos communautés chrétiennes d’Orvault et de Sautron. Sachons les reconnaître et/ou les connaitre à l’occasion de cette démarche. Une mise en commun de nos expériences et de nos points de vue peut conduire à trouver un chemin commun, des solutions, ou, au moins, une meilleure compréhension des uns et des autres.

Appliquer le principe de subsidiarité :

Chacun peut prendre sa place dans la vie de l’Eglise, à condition que la parole et le pouvoir ne soient pas confisqués par les uns ou les autres (clercs et certains laïcs). Dans les premières communautés chrétiennes, tous partageaient et mettaient en commun…

Chaque baptisé peut apporter sa contribution à la vie de l’Eglise (égale dignité et fraternité des baptisés), quelle que soit sa situation…

Faire de la place à ceux qui sont aux périphéries,

Aux petits et fragiles qui apportent à l’Eglise autant que les autres si on sait les écouter et leur donner la parole (les pauvres, la richesse de l’Eglise. St Laurent).

 A ceux qui, nombreux, ont quitté « l’Eglise institution » et la pratique religieuse, parce qu’ils ne s’y retrouvent pas… N’oublions pas que seulement 5% environ de nos concitoyens partagent nos célébrations paroissiales sur Orvault et Sautron…

Avoir l’esprit missionnaire pour leur faire signe, pour les interpeler. Beaucoup gardent au fond de leur cœur cette question de la Foi vécue en peuple de Dieu. Une bonne occasion pour les inviter à en parler…

En conclusion, nous référer ensemble à l’épitre de Saint Paul aux Corinthiens 12,31 – 13… (extrait)

Recherchez donc avec ardeur les dons les plus grands.

Et maintenant, je vais vous indiquer le chemin par excellence.

J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges,

si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour,

je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante….

s’il me manque l’amour, je ne suis rien….                                                    Et la suite à méditer….

Yves Michonneau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *