Homélie du 31ème dimanche du temps ordinaire

Classé dans : Non classé | 0

La loi de l’Amour :

La parole de Dieu de ce dimanche nous plonge dans le mystère de la révélation de Dieu. Un Dieu d’Amour qui nous appelle à aimer. Dieu accepte de faire alliance avec l’homme et l’invite à aimer comme lui. Tout l’ancien testament ou ancienne alliance visait à établir une communication entre Dieu et l’homme afin que ce dernier vive de l’Amour du premier.

La première lecture de ce dimanche nous situe au cœur de la foi d’Israël. : « Ecoute Israël : Le Seigneur notre Dieu est l’Unique. » Dès le livre de la genèse, Dieu se donne comme celui qui communique. Par le souffle de sa bouche, il parla et tout se fit, c’est l’histoire de la création. Tout au long de l’histoire, Dieu s’est adressé à Israël en donnant sa Parole de vie. Cette communication de Dieu avec l’homme a culminé avec la nouvelle alliance inaugurée dans l’envoi de Jésus, Parole de Dieu faite chair. Dans cette communication, Dieu demande à l’homme une oreille attentive à sa Parole afin d’avoir la vie et le bonheur. Ce chemin de vie s’articule dans un commandement d’Amour proposé à Israël : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… »

            La lettre aux Hébreux vient faire le rappel de la pédagogie divine à travers l’Ancienne Alliance. Elle nous fait comprendre combien en ces temps qui sont les derniers, le Dieu d’Amour nous conduit à la perfection de la charité en son Fils. Jésus, Grand prêtre parfait, s’est offert une fois pour toute pour notre salut. Il a résumé par sa vie, son ministère et sa passion tout le message de la loi et des prophètes, dans un accomplissement parfait de la volonté de Dieu.

            L’Evangile nous donne une illustration de ce sommet de la volonté de Dieu pour tout homme aujourd’hui. Un homme, un scribe très sympathique s’avance vers Jésus et entreprend une conversation. « Quel est le premier de tous les commandements ? » Il faut noter que sa question avait du sens. Le livre saint, la loi et les prophètes renferme plus de Six cents commandements (613 exactement). Ces commandements et leurs explicitations viennent de l’interprétation des dix Paroles ou commandements que Dieu donna à Moïse au mont Sinaï. Ce nombre important d’interdits et de préceptes compliquait la pratique de la foi. Jésus entend la requête de son interlocuteur, et le ramène à la foi d’Israël. « Ecoute Israël : le seigneur ton Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout esprit, et de toute ta force. » voici le second : « tu aimeras ton prochain comme toi-même. C’est la foi d’Israël que tout juif religieux récite chaque jour au lever comme au coucher.

Le scribe de l’Evangile accueille cette réponse de Jésus avec admiration : « Fort bien maitre tu as raison de dire que Dieu est l’unique et qu’il n’y a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. »

            Jésus tisse une amitié avec ce scribe visiblement, en lui adressant une parole aimable : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu ». C’est justement là que la Parole de Dieu de ce dimanche nous rejoint. Où en sommes-nous par rapport au royaume de Dieu ? Quel engagement prenons-nous par rapport à la quête de la sainteté et du bonheur ? Comment vivre aujourd’hui ce plus grand commandement afin de présenter l’Eglise comme une maison sûre au cœur des scandales actuels ? Quelle écoute traverse ma vie de fidèle du Christ sur les questions de Dieu, du prochain, de l’amour et du prendre soin ?

 Jésus nous demande d’Aimer Dieu de toute notre intelligence. Quelle intelligence accordons-nous à notre vie de foi dans ces temps d’incertitudes ? Formation ? Recherche ? Si notre vie est un pèlerinage vers le royaume, comment prendre à cœur le double commandement qui nous met en garde contre toute agression de l’autre, du prochain ?

            Frères et sœurs, le christ s’identifie à tout homme, les plus petits en premier. Il est le prochain de chacun de nous. En aimant le Christ, nous aimons le Père, Dieu, et chacun de nous se trouve lié par l’amour. Oui, ceux qui aiment sont enfants de Dieu. La question du scribe trouve réponse dans notre quotidien. Dieu est Amour et nous appelle tous à aimer. Alors, vivons de la vie de Dieu et la voix du Christ résonnera à chaque instant dans nos cœurs : « Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu ». Amen.

Jean-Marie OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *