Homélie du dimanche 26 septembre 2021 – Messe de rentrée

Classé dans : Non classé | 0

Pour une messe de rentrée, ce sont des paroles fortes. Mais, je vous fais confiance, vous les enfants et aussi les adultes pour savoir en retenir le plus important ! Qu’est-ce que Jésus dit de ceux qui donnent un verre d’eau à un disciple ? « Il ne restera pas sans récompense ». Que dit-il avant : « Celui qui n’est pas contre nous est pour….nous ». Qu’est-ce que reçoivent les personnes autour de Moïse ? « l’Esprit de Dieu ». Qu’est-ce Jacques demande de ne pas amasser ? « des richesses ».
Ces paroles sont toutes proclamées ou destinées à des personnes qui sont disciples de Jésus ou qui veulent suivre la loi de Dieu : celle de Jésus pour tous ses disciples qui peut se dire vraiment disciple, celles de Jacques nous interpelle sur notre rapport à l’argent, celle de Moïse sur l’accueil de l’Esprit de Dieu. Si nous voulons être disciples de Jésus : accueillir son Esprit pour savoir ce qu’il faut faire et dire.
Tout notre être pour être disciple grâce à l’Esprit de Dieu
Etre disciple de Jésus c’est accueillir l’Esprit de Dieu. Le souhait de Moïse est un cri du cœur « si le Seigneur pouvait mettre son esprit en eux ! » Pour être disciple, il faut suivre Jésus dans son chemin d’une vie donnée : c’est ce qu’il nous a dit la semaine passée. Mais pour entrer vraiment dans le sens de son chemin, il nous faut accueillir son Esprit. Cet Esprit nous est donné depuis notre baptême : petits ou grands. Sur notre chemin, le Seigneur vient lui-même faire la mise à jour au moment de la confirmation.

C’est un peu comme une appli sur un téléphone : tu la télécharges, c’est le baptême ; à un moment tu fais une mise à jour, c’est un peu comme la confirmation. Tu as beau avoir l’appli sur ton téléphone, si tu ne fais pas de mise à jour ou si tu ne consultes pas ton appli, elle ne sert plus à rien.

La consultation se fait à chaque eucharistie, à chaque messe, grâce à l’Esprit de Dieu. L’Esprit c’est un peu comme le wifi et encore mieux, c’est qu’il est accessible partout. Si tu n’as pas le wifi tu ne peux pas te servir du téléphone. Nous avons besoin de l’Esprit pour comprendre l’aujourd’hui de la parole de Dieu, qui est un appel comme le dira Jésus un peu plus loin dans l’Evangile à vivre en paix avec les autres. Cet appel retenti et peut retentir au cœur des tous les hommes.

Ce que nous rappelle Moïse, et surtout Jésus pour les chrétiens c’est que le bien qui se fait n’est pas réservé à des chrétiens et qu’il peut se faire largement par plein de personnes « celui qui vous donnera un verre d’eau, ne restera pas sans récompense ». Alors ne soyons pas jaloux, si nous voyons autour de nous faire ce bien, rendons grâce à Dieu que son Esprit soit donné largement et demandons le pour ce qui fait notre vie.
Tout notre être pour être disciple de Jésus
En effet, être disciple c’est accueillir son Esprit dans tout ce qui fait notre vie : avoir son Esprit. Toute notre vie est concernée, c’est pour cela que Jésus prend plusieurs membres importants de notre corps pour nous alerter sur ce que nous faisons. Ce qu’il dit c’est pour nous forcer à la réflexion et à l’action. Pour bien comprendre la portée de ces paroles, je nous pose la question : est-ce que vous avez vu Pierre, Jean, sans main, sans pied, sans œil ? Non. Et pourtant, Pierre a renié, Jacques et Jean se sont pris pour meilleurs qu’ils n’étaient. Ce qui nous rappelle que le message de Jésus, n’est pas de se mutiler, ne pas se blesser, mais surtout ne pas blesser les autres. Jésus place ces expressions sous cet horizon très clair : ne pas être occasion de scandale. Le scandale est ce qui amène autrui à commettre le mal ou ce qui porte tort aux plus petits, les plus fragiles. C’est donc l’appel pour chacun à se dire, mais concrètement, pratiquement, Qu’est-ce que tu fais de tes mains, de tes pieds, de ton oeil?
Les mains : pour serrer ou frapper ; pour accueillir, ou repousser ; pour accaparer les richesses ou les partager comme nous Saint Jacques. Des pieds, pour cheminer avec Dieu ou tout seul, aller vers les autres, ou fuir. Des yeux, pour voir la difficulté des autres, ou s’enfermer. Et cela prend sens plus particulièrement aujourd’hui, puisque c’est la journée mondiale du migrant et du réfugié. Sur ce point, la situation est complexe, et il n’y a pas de solution simple, mais je suis témoin des initiatives sur la paroisse. Jésus, nous laisse cette phrase un peu plus loin dans l’Evangile : « Soyez en paix les uns avec les autres. » C’est avec son Esprit que peux se vivre cette paix. Dieu est à mes côtés par son Esprit pour agir et discerner ce que nous pouvons vivre. Aussi, faisons nôtre cette prière du pape François our cette journée :
« Père saint et bien-aimé, ton Fils Jésus nous a enseigné que dans le ciel une grande joie éclate quand quelqu’un qui était perdu est retrouvé, quand quelqu’un qui a été exclu, rejeté ou écarté est accueilli de nouveau dans notre nous, qui devient ainsi toujours plus grand. Nous te demandons d’accorder à tous les disciples de Jésus et à toutes les personnes de bonne volonté la grâce de faire ta volonté dans le monde. Bénis chaque geste d’accueil et d’assistance qui place tous ceux qui sont en exil dans le nous de la communauté et de l’Église, pour que notre terre puisse devenir, comme tu l’as créée, la maison commune de tous les frères et sœurs. Amen.

Michel Leroy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *