Présentation du père Jean-Marie Ouedraogo à Sautron du 26 septembre 2021

Classé dans : Non classé | 0

Bien chère communauté,
Je suis bien le père Jean-Marie OUEDRAOGO, né en 1973 à YAKO au Burkina Faso.

J’ai fait mon école primaire dans un village à 7km de Yako. Après mon certificat d’études primaire en 1986, je suis allé au petit séminaire de Koudougou à 98 km de chez mes parents pour les études secondaires. J’ai eu mon BAC en 1995, série A4, BAC lettre.

Voici les parents, papa à gauche et maman à droite de la photo.


De 1995 à 2002, j’ai fait mes études supérieures au grand séminaire régional de KOUMI. J’ai été ordonné diacre en juin 2001 puis prêtre en juillet 2002.
Pour mon cursus professionnel :
J’ai été vicaire à Sabou, une paroisse en création à l’époque de 2002 à 2005. Je me suis occupé de l’enfance, de la jeune paysanne avec une implication dans la production de légumes pour la lutte contre la malnutrition. J’ai accompagné des mouvements et des services : Servant de messe, CV AV, vocandi, Chorale francophone, le renouveau charismatique, la catéchèse enfance, l’animation de centres pastoral J’étais avec un curé qui avait la cinquantaine d’âge, pour sept centres regroupant chacun au moins cinq villages. La paroisse avait un rayon de 50km. Une seule route bitumée traverse Sabou. Le reste du réseau est fait de pistes rurales en terre. Dès le mois de juin, la plupart des villages est enclavée.

En 2005, j’ai été nommé à Imasgo, une paroisse rurale. J y a fait deux ans dans la pastorale paroissiale et chargé d’éducation catholique pour les écoles catholiques. J’étais en temps aumônier diocésain du Mouvement Eucharistique des jeunes (MEJ). En plus de la pastorale ordinaire, j’avais en charge une pharmacie communautaire pour suppléer au manque de soins et de médicaments pour la population.

En juillet 2007, j’ai été envoyé aux études à l’unité des sciences de la santé pour faire un Diplôme d’Etat en soins infirmiers pour les besoins des populations et pour l’exercice de la charité du diocèse envers les pauvres. J’ai fait mes études à Bobo Dioulasso à l’ouest du pays. Après l’obtention de mon diplôme d’Etat, 2010, je suis revenu en diocèse à Koudougou pour diverses charges. 

De 2010- 2018 Responsable diocésain de la pastorale de santé : Formation des laïcs pour la visite aux malades, créations de centres de santé et de promotion sociale dans les grandes paroisses, structuration de la pastorale de santé du diocèse.
De 2010 – 2013 : Aumônier de la prison civile de KOUDOUGOU.
Dans le milieu associatif : Président du comité diocésain de lutte contre le SIDA.
Président de la fraternité saint Jean-Marie, regroupant les religieux et religieuses du nord du diocèse dans la zone de Yako.
Coordinateur des structures privées catholiques de santé
2012-2018 Aumônier nationale des hôpitaux du Burkina

                    Aumônier diocésain de l’Hôpital de l’Amitié de KOUDOUGOU.,
                    Chargé de la santé des prêtres.

2014 2016 Professeur au petit séminaire de Koudougou où j’ai enseigné les sciences de la vie et de la terre. (SVT)
Juillet 2017 : Etudes en Ethique et Bioéthique à l’Université saint Thomas d’Aquin de Ouagadougou tout en conservant mes responsabilités en diocèse et au centre médical.
Juin 2018 obtention d’un D U en Ethique et Bioéthique
Juin 2018 – 2019 Major et coordinateur des soins du Centre médical notre Dame de la miséricorde (nouvellement créé) et chargé de la santé des prêtres.


Mes contacts avec la France : Premier contact en 2006, J’ai fait trois mois à la cathédrale de Nantes. Je suis venu à Bongarant en août 2006 prier et visiter.
En 2009 : Pastorale d’été à la TURBALLE/ GUERANDE
EN 2012 Pastorale d’été à la TURBALE
En 2015 : Pastorale d’été à Morlaix
En 2017 : Pèlerinage à LOURDES, LUSIEUX, Fatima. Eté 2018.
Juillet 2019 : Prêtre en Année sabbatique,
Fidei Donum à Nantes avec un mandat de trois ans renouvélable une fois.
Projet de terminer les études en Etique et bioéthique en fin de mission.
Janvier 2020 : Je suis nommé prêtre coopérateur à Orvault, saint Leger, sainte Bernadette et Sautron avec pour résidence : Presbytère de Saint Leger à Orvault
Depuis janvier 2020, je suis au service des paroisses d’Orvault et de Sautron : Je travaille avec les deux EAP, je fais le lien des équipes de funérailles, de SEM, (service dans les HEPAD et visite à domicile) et de catéchèse Enfance dans les deux paroisses en suivant ls spécificités de chacune des paroisses Je travaille avec les groupes de spiritualités (Adoration, chapelet, louange).
J’aide aussi dans l’accompagnement des jeunes (caté collège, et confirmation).
Quelques difficultés : J’ai appris le français, j’ai mon accent particulier, j’ai des difficultés dans le parler même dans ma langue maternelle. Chacun a ses fragilités, je suis en recherche pour corriger ma diction. J’espère que j’aurai un orthophoniste pour m’aider.
Je suis arrivé dans une pandémie mondiale qui a affectée les relations humaines de façon générale. J’ai senti la solitude
Le climat aussi m’a changé. Je suis arrivé en plein hivers d’un pays chaud. C’était difficile.
Le changement de mode de vie. Il a fallu beaucoup d’adaptation : repas, rencontre, mode de vie, communication, accueil…
Il y a eu de la joie aussi :
Joie d’être bien accueilli.
Joie de retrouver beaucoup d’amis avec qui j’ai eu des rencontres dans le cadre des associations et de l’humanitaire au Burkina Faso.
Joie de rencontrer des communautés chrétiennes qui s’organisent avec des diversités qui sont pour moi une richesse.
Joie d’être invité par des familles qui m’ont permis de briser mes angoisses et ma solitude.
Joie d’être accepté malgré mes limites
Joie surtout d’être intégré dans les communautés
Joie d’avoir pu prendre du repos après 10 ans de soins et d’écoute de personnes en difficultés (Prison hôpital, centre de soins, centre d’écoute…)
Joie d’avoir pu prendre du temps pour moi-même dans un cadre très bien aménagé entre ville et campagne.
Joie enfin de pouvoir avec le père Michel, que j’ai rencontré il y a quinze ans, projeter la fin de mon mandat horizon 2023 en engageant une mission commune dans les paroisses d’Orvault et de Sautron.
Merci pour votre accueil et pour votre attention.
Père Jean-Marie Ouedraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *