Homélie du dimanche de la Pentecôte

Classé dans : Non classé | 0

Bien chers frères et sœurs,

Bonne fête de la pentecôte à tous et à toutes. La force d’en haut nous est donnée. Gloire à Dieu qui donne à son Eglise un souffle nouveau, un élan nouveau pour porter le message du salut à tout l’univers. Comme les disciples jadis, nous accueillons les langues de feu en cette fête de la pentecôte qui vient clore le temps pascal et donner un élan nouveau à l’annonce de la bonne nouvelle.

            Bien chers frères et sœurs,

La fête de ce jour, au-delà de sa vérité historique raconté dans les actes des apôtres, est une relecture dans la lumière de Pâques de l’œuvre du salut en Jésus Christ.  

            A la création du monde, Dieu modela l’homme avec de la poussière tirée de la terre. Il insuffla dans ses narines le souffle de vie. Le livre de la genèse nous dit aussi qu’au commencement, avant toute création, l’Esprit de Dieu planait au- dessus des eaux. Cet Esprit donna vit à tout.

            Ce cadre permet de saisir la pentecôte comme un commencement où l’Esprit de Dieu s’empare des apôtres. Les apôtres passent d’êtres de chair en porteur de vie Divine grâce à l’Esprit Saint. C’est un renouvellement qui engage les apôtres à vivre en homme ressuscités en union avec le ressuscité.

            Nous ne pouvons pas parler de pentecôte sans indiquer que cette fête existait dans la religion juive. Israël célébrait la pentecôte cinquante jours après la paques. Cette fête commémorait le don de la Parole ou loi au Sinaï. Cette loi visait à faire d’Israël un seul peuple, vivant dans le droit et dans l’harmonie. 

            L’Eglise a gardé cette tradition des cinquante jours pour bien vivre le temps pascal et se préparer à l’accueil de la force d’en haut. Comme nous l’avons écouté dans les actes des apôtres, l’Esprit Saint a été donné sous forme de langue de feu. Sa venue marque une étape importante dans la vie des apôtres. Une nouvelle façon de faire communauté est donnée aux disciples.

             Les apôtres reçoivent l’Esprit et se mettent à parler en d’autres langues. Mieux, toute l’assistance venue pour la fête à Jérusalem, les comprenait chacun dans sa langue. Nous avons là un effet contraire de la confusion du langage que relate la bible avec la tour de Babel. L’annonce de la Bonne Novelle est partie de là, pour atteindre les extrémités de la terre. Dans ce nouveau départ, la communauté se comprend au cœur de leur différence animée par l’Esprit. Chacun se trouve capable de s’exprimer pour rejoindre l’autre, sans devenir lui. Le don des langues vient alors servir à dire les hauts faits de Dieu. Toute l’humanité devient un peuple ardent à dire les merveilles de Dieu.

            La fête de la pentecôte devient le lieu de l’accueil d’un élan nouveau pour une vie nouvelle. Saint Paul nous donne le contenu de cette vie dans l’Esprit. Il invite à « marcher sous la conduite de l’Esprit Saint. » Saint Paul énumère les tendances de la chair et celles de l’Esprit et nous rappelle qu’elles s’opposent en chaque homme. Il faut prendre un élan nouveau en quittant les tendances de la chair. Les fruits de l’Esprit doivent devenir notre boussole : Joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maitrise de soi.  

            Avec la pentecôte chrétienne, nous dépassons le don de la loi. Nous passons de la justice à l’Amour. Bien chers frères et sœurs, appelons de toutes nos forces l’Esprit Saint, qu’il nous renouvelle et qu’il renouvelle la face de la terre. Appelons- le aujourd’hui pour les futurs baptisés de ce jour, qu’ls renaissent de l’eau et de l’Esprit pour une vie nouvelle. Puissent nos trois communiants, sentir comme est bon le Seigneur dans l’Eucharistie.

Viens, Esprit du Seigneur, emplis le cœur de tes fidèles de ta présence et de tes dons. Allume en eux le feu de ton Amour pour porter l’Evangile au monde. Amen !  

Père Jean-Marie Ouedraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *