Dimanche de la joie : Homélie à Sautron

Classé dans : Non classé | 0

Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé.
Bien chers frères et sœurs,
Aujourd’hui messe en famille, messe en fête pour notre communauté paroissiale. Que la lumière du Christ illumine notre marche joyeuse vers le mystère de pâques. Dimanche du laetare, c’est-à-dire de la joie ; Une joie au cœur de la marche vers Pâques marquée par la prière, le jeûne et le partage. En mi-carême, notre joie se fait sentir car Dieu révèle sa fidélité envers son peuple.
Dans la première lecture, Israël reçoit une bonne nouvelle. Le roi païen Cyrus accorde sa faveur au peuple d’Israël déporté pour un retour vers Jérusalem. Une grande joie entoure ce retour, la reconstruction du temple. En effet le temple avait été dévasté par Nabuchodonosor roi assyrien qui commit l’abomination en profanant le temple. Voilà, la joie d’Israël qui se ressent dans la liturgie de ce dimanche. La couleur rose de la liturgie vient de manière singulière en ce jour pour signifier cet instant de joie au cœur du carême, temps de pénitence.
Le Psalmiste exprime cette joie après la déportation en ces termes, « je veux que ma langue s’attache à mon palais si je perds ton souvenir, si je n’élève Jérusalem au sommet de ma joie. » Dans cet élan de joie, nous nous sommes rassemblés en cette mi-carême avec les enfants dans la joie de la lumière qui attire vers Pâques.
Dans notre marche vers Pâques, nous nous faisons solidaires avec Israël dans sa traversée du désert pour garder nos yeux fixés sur Jésus Christ en Croix. Tout comme le regard posé sur le serpent de bronze apportait la vie, un regard sur la croix du Christ nous donnera la joie du salut. Ce n’est plus Cyrus qui vient apporter une restauration du vrai culte mais Jésus Christ, Fils de Dieu et lumière du monde. Il lie une vraie amitié avec nous et nous conduit aux sources de la vie, sommet de notre joie.
Osons, regarder la croix au delà de la souffrance qu’elle incarne ou évoque, c’est de là que vient notre salut : « In crucem salus ». Lever les yeux vers celui qui est cloué en croix, c’est accueillir son regard lumineux, regard marqué par la joie de notre salut. Méditons le chemin de la croix, il est chemin de vie et de liberté. Gardons en image cette Icône du Christ de la Divine miséricorde : Les rayons lumineux qui jaillissent du cœur de Jésus aux couleurs arc en ciel, nous illuminent et nous porte à la joie.
En ce jour, du Laetare, laissons la lumière du Christ, venant de sa croix, éclairer notre route vers Pâques. Avec les enfants, jubilons, crions de joie, fêtons car la croix dressée sur le monde est notre victoire dans cette montée vers pâques. Marchons joyeux vers pâques en ayant les yeux fixés sur Jésus Christ, c’est notre exode.
Jean-Marie OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *