La lettre de Melchior

Classé dans : Non classé | 0

En ce jour de l’Epiphanie, je vous livre cette lettre retrouvée récemment avec un petit commentaire pour suivre le parcours des mages.

Chère Divinité,

A toi à qui j’ai appris à m’adresser et ainsi à connaître à partir de ce qui m’arrivait dans ma vie depuis que je me suis mis à suivre l’étoile avec mes deux autres compagnons je viens ce soir encore une fois m’adresser en faisant mémoire de ma journée.

Cette journée a été riche de bien des évènements mais le moment de grande joie aura été le moment où j’ai revu l’étoile juste à la sortie de Jérusalem et aussi lorsqu’elle s’est arrêtée au dessus d’une grotte. J’ai éprouvé cette joie. Je n’étais pas seul. Tu me faisais signe et je sentais combien elle me mettait en mouvement pour accueillir le nouveau vraiment. Et c’est vrai qu’elle m’a entraîné vers ce petit enfant. Et là aussi j’ai éprouvé une grande joie, une grande douceur aussi, je me suis mis à genou et j’ai éprouvé de la joie à le voir, à entendre son babil… Je me sentais bien, et en moi il y avait comme un appel à être comme lui simple, détendu, confiant, plus préoccupé de moi. Et je suis resté longtemps assis. Et ensuite c’est amusant, tous les trois, on a été d’accord pour retourner chez nous par un autre chemin et nous avons marché longtemps en silence dans la paix.

C’est vrai aussi que le matin en arrivant à Jérusalem, j’ai été pris par l’atmosphère de suspicion qui régnait, je me sentais mal à l’aise, troublé avec toutes ces personnes, spécialement lors de la rencontre avec le roi. Je n’étais pas libre et je me sentais intimidé craintif sans énergie, prêt à me laisser faire, subjugué par son énergie… Je n’étais pas vraiment moi-même. Alors je te demande pardon pour mon attitude à Jérusalem. C’est vrai que je suis trop dépendant des autorités, je suis trop enclin à dire oui aux autorités parce qu’elles sont les autorités sans faire suffisamment attention à ce qu’elles demandent, si c’est juste ou non…

Et tu vois, je me suis senti tellement moi-même en regardant l’enfant que je sens avec cette journée comme un appel à être plus pleinement moi-même dans mes relations avec les autres. Je sens bien que la joie ressentie en ce jour me conduit vers cette attitude. Je te le promets et je t’en prie aussi aide moi à devenir moi-même, à faire des efforts pour sortir de moi, pour m’exprimer, me dire ce que je veux, ce que je ressens… Je sais que tu m’appelles à cela à travers tous les signes que tu disposes sur ma route. J’ai confiance en toi. A demain veux-tu ?

Signé Melchior

Moi aussi je prends du temps pour repasser ma journée

Après avoir rapidement parcouru les lieux où j’ai été durant la journée

Je me tourne vers le Seigneur et je lui demande la grâce de percevoir son action !

Je re-balaie la journée et je le remercie pour ce qu’il m’a donné en ce jour telle rencontre, telle beauté chez les gens ou ailleurs… Je goûte cela et je le remercie… Je me laisse habiter par cette atmosphère… Je reçois ce qu’il m’a été donné, je m’en nourris…

Je regarde aussi ce que j’ai fait comment ai-je répondu à son appel, à l’appel de la vie. Je le remercie encore. Peut être aussi vais-je réaliser que sur un point ou l’autre j’ai manqué… Et alors je lui demande pardon, je lui demande de changer mon cœur…

Avec tout ce parcours de ma journée, peut-être une demande naît en mon cœur pour que je vive un peu autrement demain.

Merci, pardon, s’il Te plait…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *