Messe du 2 novembre 2020 – Commémoration des Fidèles Défunts

Classé dans : Non classé | 0

 CHANT D’ENTREE : « Lumière des hommes »  

ACCUEIL DU CELEBRANT

PRIERE PENITENTIELLE : Kyrie eleison de Saint Paul

PRIERE D’OUVERTURE 

1ère LECTURE 

« Comme une offrande parfaite, il les accueille » (Sg 3, 1-6.9)

Lecture du livre de la Sagesse

          Les âmes des justes sont dans la main de Dieu ;
aucun tourment n’a de prise sur eux.
  Aux yeux de l’insensé, ils ont paru mourir ;
leur départ est compris comme un malheur,
  et leur éloignement, comme une fin :
mais ils sont dans la paix.
  Au regard des hommes, ils ont subi un châtiment,
mais l’espérance de l’immortalité les comblait.
  Après de faibles peines,
de grands bienfaits les attendent,
car Dieu les a mis à l’épreuve
et trouvés dignes de lui.
  Comme l’or au creuset, il les a éprouvés ;
comme une offrande parfaite, il les accueille.
  Au temps de sa visite, ils resplendiront :
comme l’étincelle qui court sur la paille, ils avancent.
  Ils jugeront les nations, ils auront pouvoir sur les peuples,
et le Seigneur régnera sur eux pour les siècles.
  Qui met en lui sa foi comprendra la vérité ;
ceux qui sont fidèles resteront, dans l’amour, près de lui.
Pour ses amis, grâce et miséricorde :
il visitera ses élus.

          – Parole du Seigneur

PSAUME

(26 (27), 1, 4, 7-9a, 13-14)

Refrain : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut »

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m’attacher à son temple.

Écoute, Seigneur, je t’appelle !
Pitié ! Réponds-moi !
Mon cœur m’a redit ta parole :
« Cherchez ma face. »


C’est ta face, Seigneur, que je cherche :
ne me cache pas ta face.

Mais j’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
sur la terre des vivants.
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
espère le Seigneur. »

2EME LECTURE 

« La mort a été engloutie dans la victoire » (1 Co 15, 51-57)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
  c’est un mystère que je vous annonce :
nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons transformés,
  et cela en un instant, en un clin d’œil,
quand, à la fin, la trompette retentira.
Car elle retentira, et les morts ressusciteront, impérissables,
et nous, nous serons transformés.
  Il faut en effet que cet être périssable que nous sommes
revête ce qui est impérissable ;
il faut que cet être mortel revête l’immortalité.
  Et quand cet être périssable
aura revêtu ce qui est impérissable,
quand cet être mortel
aura revêtu l’immortalité,
alors se réalisera la parole de l’Écriture :
La mort a été engloutie dans la victoire.
  Ô Mort, où est ta victoire ?
Ô Mort, où est-il, ton aiguillon ?

  L’aiguillon de la mort,
c’est le péché ;
ce qui donne force au péché,
c’est la Loi.
  Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire
par notre Seigneur Jésus Christ.

– Parole du Seigneur

ALLELUIA : Alléluia de Saint Paul

EVANGILE

« Venez, les bénis de mon Père » (Mt 25, 31-46)

Moi, je suis la résurrection et la vie, dit le Seigneur.
Celui qui croit en moi ne mourra jamais
Alléluia. (Jn 11, 25a.26)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

          En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
  « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire,
et tous les anges avec lui,
alors il siégera sur son trône de gloire.
  Toutes les nations seront rassemblées devant lui ;
il séparera les hommes les uns des autres,
comme le berger sépare les brebis des boucs :
  il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.
  Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite :
‘Venez, les bénis de mon Père,
recevez en héritage le Royaume
préparé pour vous depuis la fondation du monde.
  Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ;
j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ;
j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;
  j’étais nu, et vous m’avez habillé ;
j’étais malade, et vous m’avez visité ;
j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !’
  Alors les justes lui répondront :
‘Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…?
tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ?
tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ?
  tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ?
tu étais nu, et nous t’avons habillé ?
  tu étais malade ou en prison…
Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?’
  Et le Roi leur répondra :
‘Amen, je vous le dis :
chaque fois que vous l’avez fait
à l’un de ces plus petits de mes frères,
c’est à moi que vous l’avez fait.’ 

          Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche :
‘Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits,
dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges.
  Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ;
j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;
  j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ;
j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ;
j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.’
  Alors ils répondront, eux aussi :
‘Seigneur, quand t’avons-nous vu
avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison,
sans nous mettre à ton service ?’
  Il leur répondra :
‘Amen, je vous le dis :
chaque fois que vous ne l’avez pas fait
à l’un de ces plus petits,
c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.’

          Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel,
et les justes, à la vie éternelle. »

          – Acclamons la Parole de Dieu.

          HOMELIE

PRIERE :

Il est bon de pouvoir nous tourner vers le Seigneur et compter sur sa tendresse. Nos défunts sont auprès de lui. Prions pour que tous les hommes connaissent cette espérance.

Refrain : Le Seigneur est ma lumière et mon salut

Souviens-toi, Seigneur, de tous les défunts de nos familles, de ceux que nous avons connus et aimés ; ils nous ont beaucoup apporté. Que nous soyons, à notre tour, capables de transmettre aux autres un témoignage d’amour et d’espérance ; que notre affection pour eux reste vivante et qu’elle se traduise en prière. Ensemble, prions pour eux. Le lumignon déposé rappelle ce qu’ils ont vécu et que nous présentons au Seigneur.

  • Jean-Paul MIGUET
  • Christian LEJEUNE
  • Héléna MINERY
  • Monique ROUSSEL
  • Gildas CORLER
  • Marie-Thérèse ULM
  • Anna HESSIN
  • André RENOUVEL
  • Huguette ALLIX
  • Geneviève DEROUARD
  • Eugène TESSIER
  • Gérard MARCHESNAY
  • Christophe EMPROU
  • Annick LE BRIZE
  • Dominique TOUZARD
  • Michel HERVAGAULT
  • Denis SAFRÉ
  • Aubry LE BEC
  • Liam RWAROWSKI
  • Simone CHEVALLEREAU
  • Jean QUÉRION
  • Annick FILLARD
  • Jean-Pierre CHAMPY
  • Denise BUGEL
  • Claude PAJOT
  • Josiane QUÉRION
  • Gilbert MACÉ
  • Jeannine VAILLANT
  • Colette LAMBERT
  • Marie-Josèphe AMISSE
  • Émile RUIZ
  • Valentine DROUET
  • Max CHEVALLIER
  • Soizig ALEXANDRE
  • Agnès HUNEAU
  • Gilbert FOUAN
  • Odette GUITTET
  • François DUPONT
  • Joseph LUCAS
  • Andrée GUILLOT
  • Jean FAUVIN
  • Paule DUBOIS
  • Geneviève TRÉGOUET
  • Marie-Anne GUICHARD
  • Yvonne BARRÉ
  • Jeannine DUFRAICHE
  • Catherine HALGAN
  • Annick DELAY
  • Valérie CHAMPY
  • Alain PEDRON
  • Roger LEBÉE

REFRAIN : Le Seigneur est ma lumière et mon salut

CONCLUSION :

Seigneur, toi notre Dieu, notre sauveur, dans ta tendresse, exauce notre prière et celles que nous portons dans nos cœurs. Que l’espérance renaisse pour tous nos frères, en toi qui nous aimes maintenant et toujours et pour les siècles des siècles.

PRIERE EUCHARISTIQUE : Messe des Défunts

PREFACE 

SANCTUS : Messe du peuple de Dieu

ANAMNESE : Messe du peuple de Dieu

NOTRE PERE

AGNEAU DE DIEU : Messe du peuple de Dieu

CHANT DE COMMUNION : Notre Dieu s’est fait homme

PRIERE APRES LA COMMUNION :

Dieu des vivants, nous te bénissons pour la parole et le pain que nous avons partagés : ils sont les signes de la vie donnée de ton Fils Jésus. Nous te confions encore nos frères défunts : donne-leur de connaître la joie de ton royaume d’amour et de paix. Et puisqu’au jour de notre baptême, nous avons été plongés dans la mort et la résurrection de ton Fils, donne-nous de vivre avec lui ce passage de la mort à la vie, aujourd’hui et pour les siècles des siècles.

CHANT D’ENVOI : Je vous salue Marie

https://www.youtube.com/watch?v=A

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *