Vigile Pascale

Classé dans : Non classé | 0

VIGILE PASCALE, 11 avril 2020
Proposition pour une liturgie à domicile


La célébration de la nuit du Samedi Saint au dimanche de Pâques est « une veille en l’honneur du Seigneur » durant laquelle les catholiques célèbrent Pâques, passage des ténèbres à la lumière, victoire du Christ sur la mort. C’est pourquoi, dans la nuit, le feu et le cierge de Pâques sont allumés, puis la flamme est transmise aux fidèles. C’est aussi durant cette veillée – ou Vigile pascale – que sont habituellement célébrés les baptêmes d’adultes. Ils sont l’occasion pour les fidèles de renouveler les promesses de leur baptême.

Comme pour le Jeudi Saint, nous proposons pour la Vigile pascale une liturgie simple, centrée autour de la Parole de Dieu et des symboles de la foi chrétienne , la lumière et l’eau. Elle pourra se vivre en famille, en couple, ou seul. Il convient bien sûr d’adapter la proposition à chacun…


Pour mieux vivre cette liturgie à domicile, il sera bon de préparer un lieu de prière, par exemple avec une petite table recouverte d’une nappe blanche, une icône ou d’une image évoquant la résurrection du Christ, une grande bougie blanche (signe du Cierge pascal), quelques votives, un récipient évasé et une carafe d’eau, la Parole de Dieu.

La veillée comporte les quatre grands moments de la Vigile pascale : la lumière, la Parole de Dieu, la mémoire du baptême, l’action de grâce. Si on le désire, on pourra ajouter, quelques intentions de prière.

Ouverture liturgique

La célébration commence par un court temps de silence pour se mettre en présence du Seigneur. Puis on fait le signe de la croix. 

La Lumière

En communion avec les autres chrétiens, on allume une bougie que l’on dépose, soit à sa fenêtre, soit dans le coin prière auprès de l’image de la résurrection. Cette bougie rappelle le feu nouveau allumé dans la nuit de Pâques, et le cierge pascal.

Celui qui préside dit la prière suivante :
Sois béni, Seigneur notre Dieu.
Tu as donné aux hommes la clarté de la vraie lumière En leur envoyant ton Fils Jésus.
Que cette lumière qui brille à notre fenêtre/dans notre maison en cette nuit de Pâques fasse de nous des foyers de lumière au cœur du monde.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.  

Amen.

On peut alors prendre un chant, par exemple : Joyeuse lumière, ou l’Exultet de Pâques

Écouter la Parole de Dieu

La Vigile pascale propose 7 lectures. Elles sont l’occasion de relire toute l’histoire de l’Alliance et du Salut, depuis la création du monde jusqu’à la Résurrection du Christ, en passant par la libération du peuple hébreu captif en Egypte. Ces lectures nous redisent ce que notre baptême, dont nous faisons mémoire en cette nuit, fait de chacun de nous.

Vous pouvez bien sûr lire les 7 textes. Cependant, en fonction de la situation, et notamment en famille, avec des jeunes enfants, on se contentera du récit de la création (Gn 1, 1- 2,2) et du passage de la Mer (Ex 14, 15 – 15, 1a). On lira bien sûr l’Évangile. Après chaque lecture, on pourra chanter le psaume ou le lire, ou choisir un chant de médiation que vous connaissiez. On peut aussi écouter un peu de musique, surtout s’il y a des musiciens dans la maison !
Avec des enfants, on pourra, si on le souhaite, rajouter une bougie allumée après chaque lecture. 


L’ensemble des textes est disponible dans le missel des dimanches, Prions en Eglise, ou sur Internet :
(https://www.aelf.org/2020-04-12/romain/messeg)

LA CREATION

Première lecture (Gn 1, 1- 2,2) : le récit de la création

Le récit de la création nous rappelle que la parole de Dieu est au commencement de tout. Sans elle, il n’y a que le néant. Le baptisé est celui qui reçoit la Parole comme une promesse dont témoigne la création, promesse accomplie dans la Résurrection du Christ et qui fait de chaque baptisé une créature nouvelle.

Après la lecture, on peut chanter ou lire le Ps 103 : Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre ou le Ps 32 : Toute la terre, Seigneur, est remplie de ton amour, ou un autre chant, comme par exemple le Psaume de la création (Patrick Richard).

L’EXODE

L’Exode nous fait revivre la naissance d’un peuple nouveau. En traversant la mer, le peuple hébreu est sauvé de l’esclavage. En traversant les eaux du baptême, nous faisons, par le Christ, l’expérience de la libération de nos esclavages mortels.

Le Cantique de l’Exode 15 est lu ou chanté aussitôt après : Chantons pour le Seigneur ! Éclatante est sa gloire

LES FEMMES AU TOMBEAU

Lecture de l’Évangile selon saint Matthieu (Mat 28, 1-10) :

« Il est ressuscité et il vous précède en Galilée »

Avant de lire l’Evangile on chante ensemble un Alléluia ou le Ps 117
.
La Résurrection de Jésus bouleverse tout. Elle n’est pas qu’un retour à la vie, mais le commencement d’un monde nouveau. Le baptême nous introduit dans ce monde nouveau dont nous avons à témoigner, et qui donne sens à notre vie, à nos engagements.

« Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre. Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige. Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme morts.

L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : ‘‘Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.’’ Voilà ce que j’avais à vous dire. »

Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. »

Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.
Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

Acclamons la Parole de Dieu.

À la fin de l’Évangile, on dépose l’icône ou l’image évoquant la Résurrection à l’endroit prévu, et on reprend l’Alléluia.




Faire mémoire du baptême

« Par le baptême,
nous ressuscitons avec le Christ… »

Pour évoquer le Baptême, on peut lire un extrait de l’Épitre de Paul aux Romains (Ro 6, 3b-5).

« Frères, nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême. Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts. Car, si nous avons été unis à lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection qui ressemblera à la sienne ».

On pourra aussi prier la litanie des Saints, ces baptisés qui nous ont précédés dans la foi dont nous héritons. On peut ajouter quelques noms à la liste des saints, par exemple ceux des patrons de la paroisse ou des membres de la famille.

Un geste symbolique : après la lecture de l’Epître : un enfant verse de l’eau préparée dans la carafe dans le récipient posé sur la table de prière. Puis chaque membre de la famille trempe sa main dans l’eau, et fait un signe de croix :

« Au nom du Père, du Fils et du St Esprit »

Un bon moyen de faire mémoire ensemble de son baptême.

L’Action de grâce

Après un temps de silence, nous pouvons ensuite partager nos mercis pour rendre grâce au Père, et quelques intentions de prière pour ceux que nous aimons, bienvenues en ce temps de confinement et de maladie. Ce temps de prière introduira au Notre Père
:

Comme lui-même nous l’a appris et remplis de la joie de la Résurrection, nous osons te dire : 

Notre Père…


Bénédiction pascale

Si des enfants sont présents, on pourra conclure le temps de prière par la bénédiction suivante qu’un des parents pourra prononcer :

Seigneur Jésus, tu as dit » : « Laissez venir à moi les enfants, Car le Royaume des cieux est à eux et à ceux qui leur ressemblent ». Tu as imposé les mains sur les enfants et tu les as bénis. Béni aussi notre (nos) enfant(s) N…

À son baptême, tu l’(les) as appelés par son(leurs) noms. Et il(ils) est(sont) devenu(s) en toi enfant(s) de Dieu. Qu’il(ils) trouve(nt) toujours dans notre famille l’aide dont il(ils) a(ont) besoin pour devenir adulte(s) et vrai(s) chrétien(s).

Que la bénédiction de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit descende sur toi(vous) et sur nous tous et y demeure toujours.

         –  Amen.

On pourra terminer en chantant « Alléluia » ou un chant de louange pascale

Si une personne est seule à prier, elle pourra conclure par la bénédiction suivante :

Père très saint, tu as ressuscité Jésus d’entre les morts. Que ta bénédiction me fasse renaître à ta propre vie. Qu’elle me fasse reconnaître en Jésus mon Seigneur et mon Dieu. Qu’elle redonne sens à ma vie
Et remplisse mon cœur de ta paix en ces temps troublés. Qu’elle répande sur moi le souffle de ton Esprit,
Et me fasse témoigner de ton amour pour le monde. Je te le demande, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

    –  Amen.

En famille, vous pouvez prolonger la veillée par un moment fraternel, autour d’une boisson chaude et d’une brioche. Si je suis seul, je savoure moi aussi boisson et brioche ! Et je m’unis ainsi à la joie de tous les chrétiens fêtant ce soir la Résurrection.






Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *